Les Vampires Grecs et Romains

Les grecs et les romains de l'antiquitée crurent, en plus de leur célèbre mythologie, en de nombreux vampires, tels que les Empuses, les Stryges, Lamia, les Broucolaques, les Callikantzaroi et autres...

- Les Callikantzaroi : les Callikantzaroi ou Kallikantzaroi ( au singulier callikantzaros ou Kallikantzaros) sont des sortes de lutins ou gobelins malveillants dont le nom signifie : "Joli Centaure". Ce nom peut être expliqué par le fait qu'on pensait qu'une partie de leur corps étaient animale ( jambes de chevaux ou défenses de sangliers). Les enfants nés autour des fêtes des Saturnales ont des chances pour devenir des Callikantzaroi c'est pourquoi on tressait de l'ail autour de leur berceau ou plus radicalement on leur brûlait les orteils. Pour tuer un Callikantzaros il suffit de mettre une passoire à sa porte. En effet obsédé par les nombres, il souhaitera compter les trous mais au moment de compter le chiffre trois, il mourra car ce chiffre est sacré !

Les Callikantzaroi vivent sous terre toute l'année avec pour besogne de scier le tronc de l'arbre du monde afin qu'il s'effondre sur la Terre mais à l'approche de l'année et de l'épiphanie ils sortent côtoyer le monde des vivants afin de boire leur sang ou tout simplement de leur jouer des mauvais tours pour gâcher les festivités. Alors que les fêtes se terminent, ils retournent sous terre où l'arbre a eu le temps de guérir et de repousser. Contraints de recommencer, ce cycle sans fin ne disparaîtra jalmais, ou, s'il disparaît, cela se passera lors de la fin du monde.

- Empousa et les Empuses : le mot "empuse" vient du grec Empousai ce qui signifie "celle qui se déplace sur une jambe". Elle passait pour être la fille d'Hécate et faisait donc partit de son cortège. Ses pieds étaient de bronze, et elle pouvait changer d'apparence : prendre l'aspect d'une belle jeune femme, d'une mule, d'un bœuf, d'un chien ou encore d'un âne. Elle terrifiait les voyageurs et se nourrissait de leur chair mais elle s'enfuyait à la moindre injure. On disait que la nuit, elle s'unissait aux jeunes hommes et leur suçait le sang jusqu'à ce que mort s'ensuive. Certaine version de la légendes dit qu'il y aurait plusieurs démons de la sorte, que l'on nomme empuses.

lamia

- Les Kères : du grec ancien Kêrés, les Kères sont des divinités infernales de la mythologie grecques, considérées comme étant les filles de Nyx (la sombre déesse de la nuit). On les compare souvent aux Valkyrie nordiques, car elles ont pour similarité d'être les "déesse des guerriers morts". En effet les Kères hantent les champs de bataille où elles s'abreuvent du sang des gladiateurs décédés, s'emparent des agonisants et transportent l'âme des morts en enfer. Elles portent un long manteau rougi par le sang de leur victime et possèdent de longs ongles acérés.

- Lamia ou Sybaris et les Lamies : dans la mythologie grecque, Lamia ou Sybaris est la fille du roi Bélos ou bien de Poseidon et de Lybie. Lamia a eu le malheur de s'éprendre de Zeus, déjà marié avec Héra qui était extrêmement jalouse des multiples conquêtes de son époux. Lamia tomba très vite enceinte de Zeus, mais lorsqu'Héra l'apprit elle tua tous les enfants de la jeune femme et empêcha à Lamia de dormir en égarant son esprit. Rendu folle de douleur Lamia passa sa douloureuse existence dans une grotte où elle ramenait les cadavres des enfants dont elle buvait le sang et mangeait la chair. Les dieux, abominé par les crimes de Lamia, la changèrent en un monstre mi femme-mi serpent et Zeus pour l'aider à trouver les bras de Morphée, lui donna le pouvoir d'ôter et de remettre ses yeux dans ses cavités oculaires.

Les lamies passent parfois comme étant les filles de Lamia où tout simplement des démons qui tirent leur origine en elle. Ces êtres sont semblables à Lamia : mi femme-mi serpent. Leurs enfants furent tués et elles ne trouvent pas le repos. Elles sont de véritables croque-mitaines pour les enfants car les parents des petits grecs les effrayaient d'aller chercher une lamie s'ils n'obeissaient pas. Selon une certaine version, les Lamies engraisseraient les beaux hommes afin de leur sucer le sang.

(Le tableau : Lamia par Herbert Draper  en 1909)

- Les Lémures et les Larves : dans la Rome antique, les lémures étaient les esprits des morts, qui revenaient hantés les vivants pour les tourmenter. Les Romains fêtaient les "Lemuria" pour les apaiser. On lançait des fèves noires aux lémures et on frappait le plus fort possible sur des vases d'airain afin de les effrayer. Durant ces fêtes, les mariages étaient interdits, et les temples étaient fermés. On confond souvent les Lémures avec les Larves, les esprit des morts qui n'ont pas de sépulture. Ces derniers reviennent sous forme de spectre pour hanter les vivants, car ils n'ont aucunlieu décent pour se reposer.

- Mormo et les Mormolykeia : Mormo, du grec mormon, signifie "Terrible". Cette femme ayant perdu ses enfants, erre sur la terre en se vengeant sur les bébés dont elle suce le sang. Tout comme Lamia et ses lamies, Mormo, est devenue avec le temps un croque-mitaine pour les petits grecs, car s'ils n'obéissaient pas, les parents les menaçaient de la lâcher sur eux. Hécate, la déesse de la sorcellerie et des carrefours est la compagne de Mormo et des créatures qui l'accompagnent : les Mormolykeia (aussi orthographiées : Mormolyce ou Mormolykai) dont le nom signifie : "Loups terribles".

- Les Onoscèles : les onoscèles sont des vampires grecs, aux jambes d'âne (d'où leur nom qui signifie : "celle qui a des cuisses d'âne"). Ce sont des vampires qui grâce à leur belle forme attirent les jeunes hommes avant de leur sucer le sang.

- Les Stryges ou Striges : les stryges, sont des vampires femelles, au corps de rapace et au buste de femme qui sont reconnaissables à leurs terribles cris stridents. Leur nom vient d'ailleurs du latin strix soit "chouette" qui vient lui-même du mot grec ancien strigx de même sens, qui tire son origine dans le verbe strizo "strider". Elles enlèvent les enfants avec leurs redoutables serres et leur sucent le sang ; Pline L'Ancien nous dit qu'elles empoisonnent également leur lait. Les Saxons pensaient qu'il fallait les brûler et les dévorer afin de s'en prémunir. Chez les Romains, la déesse Carna avait pour mission de protéger les nouveau-nés de ces démons. Le mot "stryge" était aussi utilisé en tant qu'injure, et désigna plus tard une sorcière. Les stryges roumaines étaient d'ailleurs des enchanteresses devenues vampires à leur mort. Elles s'en prennent aux enfants, dont elles arrachent le cœur. Dans la démonologie, les stryges sont de très belles jeunes femmes qui séduisent les hommes grâce à leur beauté avec pour objectif de leur sucer le sang.

EXTRAIT :

Fastes, Ovide :

« Il existe des oiseaux voraces, à la tête énorme, aux yeux fixes, au bec aiguisé pour la rapine : leurs plumes sont blanches et leurs serres crochues. On dit qu'ils déchirent les entrailles de ceux qui ne se sont encore nourris que de lait et qu'ils aiment à s'enivrer de leur sang. On les nomme stryges à cause du cri sinistre dont ils épouvantent la nuit. »

- Les Vrykolakas, où Broucolaques : le terme Vrykolakas viendrait du proto-slave vьlkolakъ qui signifie : "qui a la fourrure d'un loup". Effectivement le mythe du Vrykolakas (francisé : broucolaque) vient à l'origine des croyances d’Europe de l'est (le berceau des superstitions liées aux vampires) où il semble être similaire à celui du loup-garou selon Joseph Pitton de Tournefort. Mais le mot désigne aussi un vampire. Et les Grecs pensaient que le Vrykolakas était un cadavre décharné violent et hideux qui était devenu comme tel après sa mort pour plusieurs raisons possibles : l'excommunication ou bien une inhumation en terre non consacrée.Avoir mené une vie impie ou avoir mangé la chair d'un animal blessé par un loup peuvent également être deux causes de cette transformations.

Les Vrykolakas ont semble-t-il pour habitude de frapper aux portes et le malheureux qui leur répondra se verra mort étouffé dans son sommeil par la créature quelques jours après pour devenir à son tour un vrykolakas. Avec le temps il acquiert de la force et de la puissance c'est pourquoi il vaut mieux le détruire le plus tôt possible. Le samedi ( seul jour où il repose dans sa tombe) est le jour le plus favorable pour sa destruction. Ce jour là on peut tranquillement le couper en morceaux, l'incinérer, l'exorciser, l'empaler, le décapiter etc. Une tradition rapporte que le souffle fétide de ces créatures serait à l’origine des éclipses de Lunes.

--------------------------------------------

MES SOURCES :

K. Quénot (France, 2011), Le Livre Secret des Vampires ;

- S.Regan (Slovaquie,2009), Vampires ! le guide ;

- J.Schmidt (1986), dictionnaire de la mythologie grecque et romaine ;

- Wikipédia "Vrykolakas", "Kallikantzaros", "Lamie" et "Stryges"

5 votes. Moyenne 4.40 sur 5.

×