Elisabeth Báthory

Elisabeth Báthory - on peut aussi trouver les orthographes Elizabet Báthory ou Erzsébet Báthory -, était une comtesse hongroise qui fut accusée de vampirisme, et dont l'activité maccabre lui a valu le nom de "Comtesse Sanglante" ou plus récemment "Comtesse Dracula" [ ci-dessous: le portrait d'Elisabeth Báthory, dont l'auteur est inconnu].

L'enfance de la comtesse : 

Elisabeth, est née le 7 août 1560 à Nyìrbàtor en Hongrie. Elle a passé son enfance au château d'Ecsed. Ses parents étaient György Báthory et Anna Báthory. Elle avait pour oncle Etienne Báthory, le roi de Pologne. Elle eut une enfance difficile et à 11 ans elle fut promise au comte Ferenc Nadasdy l'un des hommes les plus fortunés de la région. Elle se retrouva mariée à l'âge de quinze ans et vécut désormais dans le château de Sarvar où une aventure avec un paysan la condamna à accoucher d'une petite fille, morte à la naissance. Après cet épisode douloureux, Ferenc, lui offrit le château de Csejthe où sa belle-mère Orsolya Nadasdy la prépara à son devoir d'épouse et de mère.

Son Mariage :

Ferenc et elle se ne croisaient pas souvent, en effet, le mari de la comtesse fut nommé commandant en chef des troupes hongroises, il était donc constamment sur le front contre les envahisseurs Turcs. Il avait pour réputation sa hardiesse sans faille mais aussi sa cruauté sans pareille. A l'âge de 20 ans, Elisabeth prit son intendant Thorbes pour amant. Celui-ci l'initia à des pratiques occultes très sombres. En 1585, Elisabeth et Ferenc arrivèrent enfin à avoir une petite fille : Anna. Suivront ensuite Orsolya et Andrei qui moururent très jeunes. Enfin naissent deux enfants Katarina et Pal. Elisabeth était une mère affectueuse, tendre et dévouée.

Thorbes et la sorcellerie :

Thorbes son intendant et amant, la "maria avec le diable". Ils allaient tous deux aux sabbats des sorcières, accompagnés d'une nourrice, de deux servantes et d'un majordome Johannes Ujary. Veuve en 1600 - son mari fut tué pendant la guerre -, elle chassa du château sa belle-mère et les serviteurs du palais pour se consacrer entièrement à la sorcellerie. 

Bains de Sang :

Un jour, une servante du chateau blessa accidentellement Elisabeth à l'aide d'une brosse à cheveux. La comtesse se mit alors en colère et dans un accès de folie, battit la jeune fille à mort. Lorsque sa furie retomba et que son meurtre eut été accompli, la comtesse crut s'apercevoir que là où le sang était tombé, sa peau avait miraculeusement rajeuni. Elisabeth commença alors à piquer les jeunes servantes qu'elle avait recruté avec des aiguilles pour recevoir les gouttes de sang. Elle envoyait même des serviteurs, chercher de jeunes filles vierges qu'elle séquestrait et torturait. Nombreuses furent celles qui périrent de froid ou de dénutritions. Pire elle inventa un stratagème terriblement cruel. Elisabeth fit fabriquer un coffre dardé de piques de fers. Ce coffre fut percé d'un trou pour recueillir le sang des condamnés. La comtesse fit enfermer de nombreuses jeunes femmes dans cette malle et avec leur sang, elle se prenait des bains et étanchait sa soif animale, croyant ainsi rajeunir peu à peu. Elle utilisait même une Vierge de Fer, un cercueil à forme humaine hérissée de piques en métal.

Enfin vint la fin :

Mais le début de la fin vint alors. En novembre 1610, une pauvre jeune femme réussit à s'enfuir du château. Le 30 novembre, le château fut fouillé et on y découvrit alors des cadavres un peu partout, des instruments de torture et d'autres atrocités. La veille de son arrestation la comtesse aurait imploré Satan d'envoyer quatre-vingt-dix-neuf chats noirs pour tuer ses ennemis. Visiblement cela aurait en partie marché car le curé de Csejthe fut attaqué par une meute de chats. Thorbes et Johannes Ujary furent exécutés. On leur arracha les ongles et on leur trancha la langue avant de les faire périr dans les flammes du bûcher. Elisabeth puisqu'elle était de haut sang, ne se fit pas condamner à mort mais on l'emmura.  Lors de son procès en 1611 alors qu'elle avait déjà cinquante ans, la comtesse Sanglante paraissait jeune et en excellente santé. On évalua le nombres de ces victimes en tout à plus de 650 jeunes femmes selon un témoin du tribunal. Finalement, elle mourut en 1614. Mais cette date passé, on disait qu'elle revenait parfois sucer le sang des vivants.

Histoire vraie ou Pure Légende ?

Serait-ce une histoire totalement vraie ? Elisabeth Báthory aurait elle put condamner autant d'âmes d'une manière aussi cruelle uniquement dans le seul but de rajeunir ? Des historiens essaient de prouver la véracité de ces faits mais il semblerait que la légende se soit mêlés à l'histoire. En effet le nombre de victimes varie, il va d'une vingtaine à environ 650 en passant par 200 et 300.

--------------------------------------------

MES SOURCES :

K. Quénot (France, 2011), Le Livre Secret des Vampires ;

- Dr. Robert Curran (Chine, 2010), Le Livre des Vampires ;

- Wikipédia "Elisabeth Bathory", site web.

1 vote. Moyenne 5.00 sur 5.